Jardinier, et plus encore…

L’Évangile nous parle souvent de graines semées, de croissance, de moisson. C’est le Royaume, et en fin de compte Jésus lui-même, qui a germé dans le sein de Marie, terre accueillante à la Parole semée.  

Sur la croissance de cette jeune pousse, Joseph a veillé, comme un bon jardinier. Avant que la petite graine ne devienne un arbre, nourriture et abri pour les oiseaux du ciel, c’est lui, Joseph, qui lui a offert le gîte et le couvert. 

Dans sa fuite en Égypte, il a sauvé le Sauveur. Par son travail, il a nourri le pain du ciel, abreuvé la source d’eau vive, éclairé la lumière du monde, habillé celui qui nous revêt de beauté. Il a guidé les premiers pas de Celui qui est notre chemin, appris le langage d’homme au Verbe de Dieu. Il a transmis un métier à celui qui est venu accomplir l’œuvre du Père. 

Il a introduit à la synagogue Celui dont parlent les psaumes, et le Fils de Dieu l’appelait « papa ». Berger du Bon Pasteur, il a assuré la vie de Celui qui est notre vie, adopté Celui qui nous fait devenir enfants de Dieu, en bref, et de manière très concrète, c’est  l’Amour-même qu’il a aimé, de tout son cœur.

Comment, dès lors, ne pas nous confier à lui ? 

Belle semaine à chacun⋅e !

Vos soeurs capucines (et joséphines) de Montorge